Photos de la Libération… de l’été 1944 !


Uniquement cinq photos de cette époque nous sont parvenues. Elles furent toutes prises par M. Le Monier (instituteur). Remercions son fils Paul Le Monier, qui nous a aimablement communiqué leur existence, car elles font désormais partie de notre mémoire communale. On peut y voir de jeunes squiffiécois, venus à la rencontre des troupes stationnées le temps d’une pause et d’une seule soirée, d’août 1944, sur notre commune.

Le sigle USA et l’étoile qui ornait les jeeps, les blindés et véhicules équipés de chenilles de l’armée des Etats-Unis d’Amérique sont distinctement visibles. On peut même y lire le matricule du véhicule ou de l’unité à laquelle ils étaient affectés : 048998. Près du pied du soldat appuyé sur la jeep, un drapeau anglais, qui semble avoir été peint sur un petit support, est accroché sur le véhicule. Le convoi était peut-être alors formé de soldats britanniques et américains. De part et d’autre de l’étoile dessinée sur le blindé, des inscriptions laissées à la craie, sont visibles. Mais à part l’inscription TANK, il est difficile d’y lire les mots inscrits à l’époque.
 
 liberation 1  liberation 2
 liberation 3  liberation 4
 
 
Nous avions sollicité nos lecteurs, lors de la parution d’un bulletin communal de 2014, sur ces uniques clichés pris en 1944, de la Libération de notre commune que nous ayons à notre connaissance. Mme Renée Lavenan, que nous remercions vivement, nous a alors transmis le nom des personnes qui se trouvent sur l’une des photographies prises par l’instituteur de l’époque, M. Le Monier.
 
liberation 5Nous pouvons donc y reconnaitre, en bas (de gauche à droite) : Jeannette Bouetté (Mme Albert Allain), un soldat américain, Yvette Jacob (Mme Joseph Le Page), Agnès Jeannin (Mme Joseph Le Floch), un autre américain et Thérèse Féger. Puis, sur le char américain, nous pouvons voir Anaïs Pouder (Mme François Richard), un troisième soldat américain, Marthe Pouder, Marie Pouder, et tout en haut, Renée Jacob elle-même (Mme Louis Lavenan).

Mais Mme Lavenan nous a aussi donné plus de détails sur ce moment de l’été 44.
Tout d’abord la date exacte : le 13 août 1944. C’était le jour précis du mariage d’Aline Auffret, que ce groupe de soldats américains est venu pour quelques heures, stationner dans un pré de notre village. Il s’agit d’un champ en contrebas du bourg, dans la direction de Pommerit-le-Vicomte. Les Américains se préparaient d’ailleurs à s’y rendre, pour déloger les troupes allemandes, que l’on disait installées là. Mais finalement, les troupes occupantes s’étaient déjà repliés sur Paimpol.
Le groupe d’Américains n’est resté que quelques heures dans ce pré : c’est vers midi qu’ils s’y sont posés, pour ne repartir qu’en fin de journée. Mais leur étonnement fut sans aucun doute très grand de voir alors affluer presque toute la population du village. Il y avait également des gens de Trégonneau, comme nous le rappelle Mme Lavenan. M. Le Monier est alors arrivé avec son appareil photo, pour immortaliser l’instant sur la pellicule. Même si l’on voit du monde auprès des soldats, il faut imaginer une population bien plus importante tout autour de ce groupe. L’événement avait bien évidemment attiré les foules squiffiécoises !